Le lait…

Considéré comme un produit de base de notre alimentation, le lait est, depuis quelques années désormais, largement décrié. Certains mettent ainsi en cause son intérêt nutritif ou l’accusent même d’être nocif pour la santé.

LaitPendant longtemps, les autorités publiques ont loué les bienfaits des produits laitiers, encourageant leurs administrés à en consommer « pour être studieux, solides, forts, et vigoureux », comme l’expliquait Pierre Mendès France en 1954, en visite dans les écoles françaises à l’occasion d’une grande distribution de lait. A ce moment, le premier ministre français de l’époque était certainement loin d’imaginer que plus de 70 ans plus tard, le breuvage blanc ferait l’objet d’une rude polémique.

Pourtant, certains signes auraient pu alerter la population d’alors. Comme le fait que l’Homme est le seul mammifère à consommer le lait d’un autre animal, de surcroit après l’enfance. D’ailleurs, cette étonnante particularité pourrait être à l’origine d’un des premiers problèmes causés par le fait.

Une étude menée en 2014 par des chercheurs de l’Université d’Uppsala, en Suède, s’est penchée sur deux ensembles d’individus dans le but de déterminer s’il était possible d’établir un lien statistique entre la quantité de produits laitiers consommés et la survenue de fractures ou de décès. Alors que le premier groupe réunissait 60 000 femmes de 39 à 74 ans questionnées sur leurs habitudes alimentaires et de vie dans le cadre d’une campagne de dépistage du cancer du sein, le second concernait 45 000 hommes de 45 à 79 ans.


IL EST PROBABLE QU’UN RÉGIME RICHE EN CALCIUM AUGMENTE LE RISQUE DE CANCER DE LA PROSTATE

Pour les hommes les chercheurs ont aussi pu constater un lien statistique entre les décès et la quantité de lait consommée même s’il était « moins prononcé ». En revanche, aucun lien n’est observé concernant les fractures. Mais l’étude a pourtant mis en évidence une vraie corrélation entre le lait et ses effets sur le corps humain, qui seraient dus à la quantité importantes de sucres spécifiques que contient le breuvage blanc.

Le lait, tel qu’il est consommé quotidiennement, contient notamment du lactose et du D-galactose. Ce dernier sucre, dont les effets ont déjà été étudiés chez les souris, a montré qu’il accélérait le vieillissement. Il jouerait ainsi un rôle dans le « stress oxydant » et l’inflammation des cellules.

Même si les auteurs de ces travaux ont tenu à préciser que leur étude reposait essentiellement sur « l’observation » et que les résultats devaient être « interprétés avec prudence », ce qu’ils ont constaté a de quoi inquiéter. Ils ont ainsi établi, selon le professeur Karl Michaelsson,  principal signataire de cette recherche, que les femmes qui consomment trois verres ou plus de lait par jour ont un risque de décès « de 90% plus élevé » et un risque de fracture de la hanche « de 60% plus élevé » par rapport à celles qui boivent moins d’un verre par jour.

Rien d’étonnant, lorsque l’on sait que le lait de vache est destiné… aux veaux. Dès lors, le liquide nutritif dont s’alimentent les jeunes animaux contient ce qu’on appelle des facteurs de croissance, c’est-à-dire des molécules destinées à favoriser la multiplication cellulaire. Chez les hommes, en revanche, qui ne sont pas conçus pour se nourrir de lait après l’enfance, et surtout pas de lait de vache, en consommer provoquerait donc plusieurs problèmes sanitaires.

LE LAIT DE VACHE EST DESTINÉ AUX VEAUX

Par la suite, en 2010, d’autres travaux ont pointé les mêmes dangers, ceux-ci étudiant tout particulièrement le lait. Pour ce faire, des chercheurs de l’université de Montréal ont mesuré la corrélation de 200 produits alimentaires avec le cancer de la prostate sur deux groupes de patients de 197 personnes chacun.

Alors que les premiers individus présentaient tous cette maladie, les seconds se trouvaient en bonne santé, afin que les résultats puissent être comparés.En 2007, le Word Cancer Research Fund a publié un rapport sur l’alimentation, l’activité physique et la prévention du cancer. Dans cette étude, l’organisme international a estimé « probable qu’un régime riche en calcium augmente le risque de cancer de la prostate ».

D’une part, l’étude montre que sur les 200 produits étudiés, seuls les produits laitiers présentaient un lien de cause à effet avec le cancer de la prostate. D’autre part, les chercheurs ont conclu que consommer plus de 470 grammes de produits laitiers par jour augmentait par deux le risque de développer la maladie par rapport à une absorption quotidienne de seulement 125 grammes. Enfin, plus intéressant encore, les scientifiques ont trouvé que la corrélation entre ce type de cancer et la consommation des produits à base de lait, était plus valable pour le lait lui-même.

Cela serait sans doute lié au fait que ce liquide nutritif contient de la graisse animale qui pourrait désactiver des gènes de suppression de tumeurs cancéreuses, ou encore que le calcium pourrait détruire un métabolite de la vitamine D qui permet de freiner la croissance des cellules cancéreuses.

Également composé de 70% de graisses saturées, dont la consommation abusive favorise l’excès de cholestérol et de maladies cardiovasculaires, le lait semble donc être un aliment bien moins sain qu’il n’y parait. Et s’il peut tout de même servir à la croissance des enfants, le calcium devant être absorbé en quantité suffisante durant les 20 premières années de la vie d’un homme, s’en nourrir régulièrement et tout au long de sa vie apparait comme un danger sanitaire…

[MAJ]

Si vous arrêtez le lait :

1. Vous allez maigrir
Les produits laitiers sont très caloriques. Ceux qui réduisent leur consommation observent que leur poids se stabilise.
Plus vous mangez de fromage aujourd’hui, plus vous pourriez perdre de kilos demain.
Si vous avez déjà un poids normal, vous observerez sans doute que vos muscles deviendront plus saillants, et votre corps plus tonique.

2. Vous aurez plus d’énergie
C’est inouï ce qu’on gagne en énergie quand on arrête les produits laitiers. Beaucoup témoignent qu’ils sont capables de faire beaucoup plus en une journée.
Il y a une explication : le lait contient du tryptophane, un neurotransmetteur qui, couplé à une alimentation riche en glucides et en protéines, produit beaucoup de… bâillements.
En médecine Chinoise on dit il épuise la Rate, produit de l’humidité et des mucosités et peut éteindre le feu digestif. Du coup, votre corps est « englué » et ralenti par toute cette humidité qui ne circule pas.

3. Moins d’asthme
« La Rate produit les mucosités et le Poumon les accumule ». Du coup, si vous êtes asthmatique et que vous arrêtez la production de mucosités, vos Poumons iront mieux.

4. Vous aurez la digestion plus légère
Arrêter les produits laitiers est un soulagement pour vos intestins. Beaucoup témoignent qu’ils subissent moins de ballonnements, moins de gaz, et que leur transit est plus équilibré.
Les produis laitiers appartiennent à notre patrimoine, mais en réalité la plupart des gens digèrent mal le lactose des produits laitiers (souvent sans le savoir).
Notre corps ne produit l’enzyme nécessaire à la digestion du lait (la lactase) que pendant la durée de l’allaitement (jusqu’à l’âge de 3 ans).
Mais les adolescents et les adultes ne sont plus censés manger des produits laitiers.

Il se trouve que par le jeu de l’évolution, les peuples nordiques continuent de produire l’enzyme lactase qui leur permet de bien digérer le lait. Mais cela n’a rien de normal.
Ce sont d’ailleurs ces mêmes peuples qui sont paradoxalement les plus touchés par l’ostéoporose et le diabète de type 1 (maladie auto-immune dans laquelle les protéines de lait ont été identifiées comme élément déclencheur).
Parmi les peuples d’Afrique et d’Asie, jusqu’à 80 % de la population est intolérante au lactose.

5. Votre peau sera plus belle
Attendez-vous à ce que votre entourage vous complimente sur la douceur de votre peau.
En effet, le lait est un aliment ultra calorique, conçu pour assurer les besoins de croissance du veau. Il doit permettre au jeune veau de grossir de 900 grammes par jour !
Le lait contient des doses importantes d’hormones de croissance, dont IGF-1 (Insulin-like Growth Factor 1).
Le problème est que ces hormones de croissance surstimulent votre production de sébum (huile de peau). Cette huile bouche les pores de votre peau et favorise le développement des bactéries (dont P. acnes). C’est ainsi qu’apparaissent les boutons d’acné. En MTC la Peau est un émonctoire, sous la dépendance du Poumon, donc si votre Poumon est rempli de Mucosité, il faut bien que celle-ci sorte quelque part… sous forme de bouton ou autre. De nombreuses études confirment que les produits laitiers aggravent l’acné. Si vous souffrez d’acné, ou que vous connaissez un adolescent qui est fortement touché, consommer moins de produits laitiers peut faire la différence.

 

 

 

 

Source …

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*